©Original aux Archives de Pontarlier - Transcription de Jacques Claudet

Pontarlier archives
1546
BOUVERANS
IMPOTS et MESURES
Attestation notariée
Personnes
citées

CLAUDET Pierre - LORIOZ A. - PETITE Alexis - PETITE Pierre

Intérêts
du document

Problème de toute cette époque : Les mesures n'étaient pas identiques d'un village à l'autre et donc au sein d'une même seigneurie.
Voir le résume sur la page histoire.
Il semble que la famille PETITE et celle des De Moncherin (Montchiroin) ne soit qu'une seule famille. Elle fut, par alliance et succession, très liée aux Claudet . Ces derniers héritant des premiers.

Nous attirons l'attention du lecteur et surtout du chercheur sur le caractère précaire de l'orthographe. Vous découvrirez que d'une page à l'autre et parfois sur la meme page, un mot, un nom, n'est pas écrit de la même façon. De plus il s'agit d'une transcription faite plusieurs siècles plus tard, avec toutes les erreurs ou oublis possibles. Les noms sont donnés à titre indicatif et notre expérience nous amène à engager tout chercheur à se reporter aux originaux. (lorsqu'ils existent !)



Il s'agit d'une transcription imprimée du XVIII ème siècle.

ATTESTATION notariee, du 8 janvier 1546, qui prouve que la messure de Bouverans est beaucoup moindre que celle de la Riviere : que l'aveinerie se retribue une mesure pour une ou deux betes de charrue , et a deux mesures pour plus : que la dime qui se jette-chaque-annee , est livrable a la mesure de Bouverans, ainsi que l'aveinerie.

Nous Pierre Claudet, alexis Petite et Pierre Petite prudhommes de Bouverans, certifions a tous, que les dimes du dit lieu appartenant a Monseigneur le Prince d'Orange, Seigneur de la Riviere et du dit Bouverans, que l'on a accoutume gecter chaque an au dit Bouverans, sont dues et l'an accoutume payer ceux de tout le passe, a la mesure du dit Bouverans ; aussi l'aveinerie due chaque an, au dit Seigneur Prince, par les dit de Bouverans; a savoir par ceux qui ont mene une ou deux betes a charrue doivent une emine avenne, et par ceux qui en mennent plus de deux, en doivent deux emynes de la dite aveinerie, mesure du dit Bouverans, par an, en sont plusieurs sujets devant celle ci au dit Bouverans ; laquelle emyne de Bouverans est beaucoup moindre que celle du grenier de La Riviere; et ce nous certifions est vrai, sous le seing manuel du notaire souscript, cy mis a notre requette, au lieu de Bouverans le dix huitieme jour du mois de janvier l'an mil cing cent quarante six.
Signe, A.Lorioz.






Le point hiistoire Liste des noms Liste des themes retour accueil

Pour me joindre

©Jacques.Claudet-Computer.Guide®v2000